Archives de catégorie : Billets

[Compte rendu vidéo] Colloque en ligne « La Belle Époque a-t-elle été virale ? » (25 juin 2020)

Le 25 juin 2020 a eu lieu le colloque en ligne « La Belle Époque a-t-elle été virale ? Circulation, diffusion, reproduction des images et des textes dans les périodiques au tournant du siècle (1870-1930) », organisé par Julien Schuh dans le cadre de l’ANR Numapresse et de son projet IUF « Synthétismes fin de siècle : Littérature, art et théâtre, entre culture de masse et avant-garde (1880-1910) ». Voici les différentes interventions en vidéo.

En introduction, Julien Schuh (Université Paris Nanterre et Institut Universitaire de France) pose la question de la pertinence de la métaphore virale et propose de penser ces objets d’étude comme un corpus fragmenté.

Dans la première session, « Prolégomènes« , Évanghélia Stead (Université Versailles-Saint Quentin et Institut Universitaire de France) examine la question de la reproduction dès le début du XIXe siècle, dans une communication intitulée « Que peut un stéréotype dans les années 1820-1830 ? »

Dominique Kalifa (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne) développe une réflexion sur « La viralité de l’expression « Belle Époque » ».

La deuxième session analyse « l’épidémie d’images » au tournant du siècle. Laurence Danguy (Université de Lausanne) expose ses recherches sur « Les cartes à jouer des périodiques européens fin de siècle : cartomanie ou viralité aléatoire ».

Jérémy Houillère (Université Rennes 2) s’intéresse aux circulations transmédiatiques: « Épidémie, contagion, modernité. Circulation des corps « agités » entre la presse satirique et le cinéma au tournant du siècle (1895-1915) ». »

Daniel Foliard (Université Paris Nanterre) expose le cas de la circulation d’une photographie de guerre: « La tranchée de Spion Kop en photographie : constructions et circulations d’une icône de la guerre au début du XXe siècle ».

Pierre-Carl Langlais (Université Paul-Valéry Montpellier 3) présente ses recherches menées dans le cadre de son post-doctorat dans l’ANR Numapresse: « À la recherche de l’image virale : modéliser la circulation des images et des motifs visuels dans les périodiques illustrés de la Belle époque avec du deep learning« .

La troisième session est consacrée aux « Circulations intermédiales« . Olivier Belin (Université de Cergy-Pontoise) a travaillé sur « Le crime en série, l’horrible en récit : la circulation médiatique des complaintes criminelles de la Troisième République ».

Nejma Omari (Université Paul-Valéry Montpellier 3) présente les recherches qu’elle mène dans le cadre de sa thèse, financée par le projet européen NewsEye: « Circulation et compilation des critiques littéraires à la Belle Époque : La Vie littéraire d’Anatole France ».

Damiano De Pieri (Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle), spécialiste du surréalisme, analyse la circulation d’un objet social en littérature: « Le chapeau haut-de-forme : de la banalité d’une image à la naissance du merveilleux quotidien ? »

Philippe Ethuin (Université de Picardie Jules Verne), fondateur du site ArchéoSF, étudie la « Circulation médiatique et [l’]effet de recontextualisation de quelques textes d’anticipation de la Belle époque ».

La dernière session est dédiée aux « Objets en réseau« . Lisa Bolz (Sorbonne Université) développe les thématiques abordées dans sa thèse dans une communication intitulée « La viralité des dépêches télégraphiques au XIXe siècle : les trajectoires transnationales et transculturelles d’une microforme médiatique ».

Blandine Lefèvre (Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle), dont la thèse porte sur le Gil Blas, présente un aspect original des chroniques de ce journal: « « Ces figurants de la haute noce que tout le monde connaissait » : les fantoches du Gil Blas, figures virales fin-de-siècle ».

Enfin, Cyril Barde (Université Paris-8) expose une partie de ses travaux en cours dans le cadre de son doctorat, avec une communication consacrée à « Une influenza décorative : le virus de l’Art Nouveau ».

Catégorie

AAC: Czech Historical Avant-Garde in the European Context

CALL FOR PAPERS

BRNO THEATRALIA CONFERENCE 2020

Czech Historical Avant-Garde in the European Context

4th-6th June, 2020

Department of Theatre Studies

Faculty of Arts, Masaryk University in Brno, Czech Republic

 

The international symposium BRNO THEATRALIA CONFERENCE 2020, hosted by the Department of Theatre Studies, Masaryk University (Brno, Czech Republic), is dedicated to historical avant-gardes and their development in Czechoslovakia and Europe. The aim is to reassess the Czech interwar theatre, bulit up at a crossroads of the European avant-gardes. This aim is closely related to the topic of the particularities of the avant-garde theatre in Europe (France, Germany, Italy, Spain, Russia,…) and of the way individual European countries influenced each other in this respect. We welcome, therefore, paper proposals focusing on historical avant-gardes in both the Czech as well as in the European milieu related to theatre: from the field of theatre studies, performing arts, dance, music, art history, architecture, cinema, photography, ethnography and folklore, literature, translation…

The conference will be held on the occasion of the hundredth anniversary of the foundation of the association of Czech avant-garde artists Devětsil. Founded in October 1920 in Prague, Devětsil (”butterbur”), the most influential Czech avant-garde circle, linked artists across a very wide range of fields, from architecture to performance, from aesthetics to sociology. Its members, e.g. Karel Teige, Vítězslav Nezval, Toyen, Jindřich Štyrský, Adolf Hoffmeister, Josef Chochol, Jiří Frejka, Jindřich Honzl, Emil František Burian, Jiří Voskovec, and Jan Werich, were constantly following  European avant-garde trends.

Only limited attention has been paid to the position and specificities of the Czech avant-garde in the European context. Hence, this is the main question the conference shall seek to answer.

We propose the following topics:

 

  • new results of research concerning the European avant-gardes
  • new results of research concerning the Czech avant-gardes
  • the legacy of the Czech avant-garde theatre theory
  • contacts among the members of the Czech theatre avant-garde with the European avant-garde; cooperation projects
  • reception of the Czech theatre avant-garde in Europe
  • reception of the European avant-garde in the Czech milieu
  • translation (from or into Czech)

Further suggestions contributing to the dialogue are welcome and will be considered.

Scholars as well as theatre practitioners, translators, historians of art, stage designers and theatre critics are warmly invited to join us and participate in the event either as speakers or as an audience.

Selected contributions from the conference will be published in a special issue of THEATRALIA (vol. 2022/1; the deadline for submission of the paper is April 30, 2021).

Paper proposals should include:

  • the title of the paper
  • an abstract of 250-300 words
  • the name(s) of the author(s)
  • contact address
  • telephone number
  • email address
  • institutional affiliation
  • short biographical note (maximum 300 words)

Please send the proposed title of the paper, abstract, biographical note, and other relevant information to the conference email contact (below) no later than on January 15, 2020.

Conference Organisers:

  1. Andrea Jochmanová (Academy of Performing Arts, Masaryk University): ajochmanova@mzm.cz
  2. Mariana Kunešová (University of Ostrava): mariana.kunesova@osu.cz
  3. Kateřina Šalounová (Masaryk University): 217442@mail.muni.cz

Contact: theatralia.conference@phil.muni.cz

Conference fee for speakers: will be specified

 

On Behalf of the Project Organising Committee:

Pavel Drábek (University of Hull, Masaryk University)

David Drozd (Masaryk University)

Šárka Havlíčková Kysová (Masaryk University)

Andrea Jochmanová (Academy of Performing Arts, Masaryk University)

Mariana Kunešová (University of Ostrava)

 

Atelier Master/Doctorat ESPRit : études sur les périodiques, Paris-Sorbonne, 26 juin 2018

Atelier Master/Doctorat ESPRit : études sur les périodiques
 
Paris-Sorbonne, 26 juin 2018.
 
Nous lançons un appel à candidatures pour une journée réunissant des étudiants en Master et en Doctorat consacrée aux études sur les périodiques. Celle-ci aura lieu le 26 juin 2018 à l’université Paris-Sorbonne, la veille du 7e colloque annuel international d’ESPRit, Les périodiques comme médiateurs: les périodiques dans l’écosystème des cultures imprimée et numérique (Paris, 27-29 juin 2018, Bibliothèque nationale de France, voir l’appel à communications correspondant à http://www.espr-it.eu/).
Concernant ESPRit
La Société Européenne pour la Recherche sur les Périodiques (European Society for Periodical Research) est une société savante internationale qui promeut, encourage et diffuse la recherche sur tous les aspects des cultures périodiques européennes du 17e au 21e siècle. Ses objectifs sont résolument interdisciplinaires, son approche multilingue, et sa perspective transcende les études thématiques étroites. Centrée sur la recherche des périodiques européens, elle accueille aussi des recherches élargies à des aires culturelles collatérales (Amériques, Méditerranée orientale, Maghreb, etc.). La publication principale d’ESPRit, le Journal of European Periodical Studies (http://ojs.ugent.be/jeps), revue semestrielle en ligne, évaluée par les pairs, publie des articles de recherche relevant d’une vaste gamme d’approches critiques, théoriques et méthodologiques, incluant, sans s’y limiter, l’histoire culturelle, les études littéraires, l’histoire de l’art, les études de genre, les études de médias, l’histoire des sciences, et les humanités numériques. En tant que revue officielle d’ESPRit, le Journal of European Periodical Studies propose aux chercheurs une plate-forme de partage de la recherche et d’échange des idées par-delà les limites disciplinaires.
L’Atelier
L’Atelier s’adresse aux étudiants actuellement en Master ou en Doctorat qui souhaitent participer aux activités de recherche de la société. Les séances seront centrées sur : (1) différentes approches théoriques et méthodologiques des études périodiques, explorées lors de l’atelier avec les participants; et (2) la préparation des jeunes chercheurs en vue de leur implication professionnelle dans le domaine des études sur les périodiques. Les candidats sélectionnés auront l’occasion de présenter leur travail et de recevoir un retour personnalisé par les modérateurs. Les modérateurs de l’atelier incluent des chercheurs reconnus du domaine comme Laurel Brake, Anne-Rachel Hermetet, Matthew Phillpotts, Evanghelia Stead, Céline Mansanti, Hélène Védrine, etc. L’atelier offrira aux participants l’occasion d’entrer en contact avec d’autres jeunes chercheurs à un niveau similaire d’études. Ils bénéficieront en outre du soutien et des conseils de chercheurs et d’experts du domaine plus avancés dans leur carrière et leurs travaux.
Procédure de candidature
Merci d’adresser les pièces suivantes, en français et/ou en anglais, par e-mail à l’adresse ESPRitPG2018@gmail.com au plus tard pour le 1er février 2018 : 
— une lettre de motivation expliquant les raisons de votre candidature (max. deux pages)
— un bref CV (max. deux pages, caractères min. 11 point)
— un résumé de votre projet de recherche principal (max. 500 mots)
— une synthèse sur le rôle des études sur les  périodiques dans votre recherche (max. 1000 mots).
Nous regrettons de ne pouvoir prendre en charge les frais de transport, mais les candidats sélectionnés pour l’atelier bénéficieront de la gratuité des frais d’inscription au colloque Les Périodiques comme médiateurs. Les participants seront sélectionnés par un comité scientifique ad hoc en accord avec le comité de direction d’ESPRit. La décision sera communiquée aux candidats au plus tard le 15 mars 2018. Nous espérons vivement que vous accepterez de répondre à cet appel.