Mercurewiki

Le projet PRELIA intègre le site d’édition numérique collaborative en ligne MercureWiki (www.mercurewiki.fr), dédié à l’édition du Mercure de France d’Alfred Vallette. Ce projet est né du constat des limites de la qualité des numérisations et de la reconnaissance optique de caractères sur Gallica, où la plupart des numéros de la revue sont disponibles, mais souvent uniquement en mode image (une simple image de la page, sans recherche de texte possible). Lorsque le texte d’un volume a été reconnu sur Gallica, le résultat est souvent inutilisable car le taux de fiabilité du texte est très faible (entre 70 et 99 %, ce qui représente encore 25 fautes par page ordinaire). La première page du n° 29 de la revue (le premier numéro accessible en mode texte) présente ainsi des passages illisibles, des mots collés entre eux, des absences.

mercurewiki

Le projet MercureWiki doit permettre au contraire d’obtenir un corpus cohérent, exhaustif et corrigé des textes du Mercure de France, afin d’autoriser des recherches et des interrogations pertinentes. Construit à partir du logiciel libre MediaWiki adapté grâce à différentes extensions, il est conçu comme un site pédagogique et scientifique destiné à former les étudiants à l’édition de texte en ligne et à proposer un outil utile aux chercheurs. Chaque étudiant est responsable de l’édition d’une dizaine de pages, à partir des images en fac-similé des pages originales de la revue (accessibles à partir du lien « Index des fac-similés »).

Le texte fait l’objet de plusieurs vérifications, afin de reproduire au plus près les choix typographiques originaux. Ces pages isolées sont ensuite réunies article par article afin de permettre une lecture suivie de chaque texte, accessible à partir d’un sommaire des textes édités (disponible à partir du lien « Sommaires »).

 Chaque entrée donne accès au texte intégral de l’article en question, précédé d’une description bibliographique. Chaque texte est par ailleurs indexé par le biais de mots-clefs qui permettent de rechercher rapidement tous les textes d’un auteur (à partir du lien « Auteurs ») ou d’un genre particulier (à partir du lien « Genres »). Un moteur de recherche intégré facilite en outre la recherche dans l’ensemble des textes édités. La première page du n° 29 dans MercureWiki respecte ainsi la présentation et la typographie de la publication originale en revue et propose un texte beaucoup plus fiable que celui de Gallica.

 Les quatre premiers tomes du Mercure de France (représentant plus de 1500 pages de texte) ont déjà été édités de cette manière, les tomes 5 et 6 sont en cours d’édition.